Fév 09

Augmentation des salaires, des primes et indemnités !

 

Les organisations syndicales de la FPH étaient conviées à participer à une réunion de concertation le mercredi 1er février sur « les évolutions du régime indemnitaire pour mieux valoriser les sujétions liées aux rythmes de travail nécessaires à la continuité des soins et à la prise en charge des patients H24 ».

 

 

 

Cette réunion s’inscrit dans une série de consultations sur l’axe 4 du programme QVT présenté par la Ministre au mois de Janvier.

Nous avons en préambule rappelé notre opposition à l’esprit globale de ce plan qui ne répond pas à l’attente des hospitaliers confrontés aux restructurations de services, à la mise en place des GHT et aux contraintes budgétaires qui ont des répercussions sur les effectifs et les conditions de travail.

FORCE OUVRIÉRE, en tant qu’organisation syndicale représentative, attachée à la défense des revendications, il nous appartient de tout faire pour négocier le régime indemnitaire pour notre versant de la fonction publique, ceci expliquant notre présence à cette réunion, sans lâcher sur nos positions sur les contre-réformes que le gouvernement entend poursuivre et que nous continuons à combattre.

Comme indiqué plus haut, l’axe 4 entend « proposer des évolutions du régime indemnitaire pour mieux valoriser les sujétions liées aux rythmes de travail nécessaire à la continuité des soins et à la prise en charge des patients H24 ».

Devant un tel intitulé, nous pouvions nous attendre à un cadre nous permettant de mettre en avant nos revendications précises. En effet, depuis de nombreuses années nous n’avons eu de cesse de demander l’ouverture d’une discussion pour revoir, à la hausse, notre régime indemnitaire.

En savoir plus »

Fév 05

MAS la suite (3)

 

La grève à la M.A.S. a été reconduite pour 1 mois par la C.G.T et la C.F.D.T.

Comment reprendre la main là où ils perdent pied ?

Pour FORCE OUVRIÉRE,  la grève ne se décrète pas dans un bureau mais doit être l’émanation du désir des agents.

Pour FORCE OUVRIÉRE, la grève est un moyen. Un outil qui doit être utilisé avec discernement et non devenir le sanctuaire d’une idéologie.

Pour FORCE OUVRIÉRE, la grève qui perdure à ce point est un manque de sérieux au regard des autres moyens de communication mis à notre disposition.

Pour FORCE OUVRIÉRE, les agents et les résidents ne doivent pas être les otages d’une décision arbitraire, autocratique quant à la poursuite d’une grève.

Pour FORCE OUVRIÉRE, il faut privilégier les échanges, la communication, l’écoute des désirs des agents, de l’énoncé de leur  principe de réalité contre la volonté affichée de vouloir remplir du vide avec du rien.

Pour FORCE OUVRIÉRE, celui qui suborne l’usage du droit de grève pour se dégrever de ses devoirs se retrouvera démis sur la grève et c’est bien normal.

Pour FORCE OUVRIÉRE, la grève ne doit pas être une manœuvre pour manipuler les agents.

En l’occurrence, il s’agit de la volonté première, non affichée, de justifier d’un mouvement de grève pour les raisons rapportées dans le titre.

Ensuite, il suffit d’habiller cette grève avec les oripeaux de la contre-vérité.

Depuis le mois de décembre, FORCE OUVRIÉRE n’a eu de cesse de dénoncer par voie de presse, de mails, de tracts, du droit d’alerte, la maltraitance avérée à l’endroit  des agents et par là-même des résidents.

Désormais, nous sommes impliqués dans un dialogue social soucieux des professionnels et des résidents.  «  C’est en ce sens que Monsieur le Président du C.H.S.C.T. a donné un avis favorable pour la mise en place d’une formation action avec l’INRS telle que définie en son temps »

«  Il faut toujours apprendre la sagesse dans la sottise des autres » mais qui peut s’imaginer pouvoir polir un hérisson ?

Jan 22

Les agents contractuels à l’hôpital.

Les agents contractuels de la fonction publique hospitalière méritent toute notre attention. Cet article détaillé, publié en feuilleton de 4 chapitres, rapporte ce que sont leurs conditions de travail et ce que représente leur utilisation massive.

 

 

 

Ils sont désormais plus de 20 %. C’est une moyenne et ce chiffre peut atteindre plus de 50 % dans certaines EHPAD ! Le contractuel est une source d’économie. La réduction des dépenses est devenue le seul objectif des tutelles (Agence Régionale de Santé, Conseils Départementaux, Parlementaires, Ministres). Ces derniers glorifient le souci d’économies quelles qu’en soient les conséquences. Les conséquences ? Elles sont dramatiques pour ces nouveaux esclaves des temps « modernes ».

Parce qu’ils sont contractuels, malléables et corvéables à merci, comme le démontrent les lignes ci-dessous, ils vont subir toutes les contraintes qui s’additionnent à celles du travail ordinaire. Le nombre d’agents contractuels va permettre de mesurer l’intérêt que l’employeur porte au statut et aux droits des agents, et donc à son soucis de produire un travail de qualité.

Ce premier article va observer les effets de l’intensification du travail.

N°1 – L’intensification du travail !

Concentré de dialogue à un agent contractuel :

« – Demain vous serez du matin à 6h !

– Mais Madame, je quitte mon service ce soir à 22 heures. Je n’aurai que 8 heures de repos. J’ai une heure de route. C’est mon 7ème jour de travail. Je devais être en repos demain.

-C’est comme ça. Y-a personne d’autre ! Si vous êtes pas content vous pouvez chercher un emploi ailleurs »

Quelques heures plus tard à un agent titulaire :

– Vous avez vu, les contractuels ? Ils acceptent de travailler 50 heures par semaine, de changer leur repos, de répondre aux demandes du service ! Et vous pendant ce temps vous refusez ? C’est de la mauvaise volonté. Nous réglerons ça plus tard ! »

En savoir plus »

Jan 20

M.A.S. la suite…

Monsieur le directeur,

FORCE OUVRIERE n’a cessé de crier à l’envi les difficultés qui s’accumulent depuis nombre de mois au service « M.A.S. »

 

 

 

Je suis intervenu au Conseil de Surveillance pour réveiller les consciences de certains gouvernants anesthésiés.

Je me permets de mettre en cause un management outrancier dont les rigueurs de l’esprit se concilient aisément avec une pratique incertaine.

Les ordres décrétés ne sont que des ersatz fécondés par des excès de pouvoir, l’ordre devrait à mon sens s’émanciper par la responsabilité accordée à la liberté et en la matière ne plus s’inscrire dans cet abus de pouvoir qui transpire désormais dans cette unité de soins.

Je n’hésite pas à déclarer que les ordres qui se déclinent régulièrement à la M.A.S. ne sont que la richesse

d’ esprits arides alors que temps et patience sont le secret de faire et de faire correctement.

Je vais vous présenter par le menu la liste non exhaustive des maux dont souffrent les agents de la M.A.S.

– Il est parfaitement inadmissible d’humilier les agents en public si ce n’est la nécessité d’avoir ce public pour exacerber l’humiliation,

– il est inadmissible de considérer le rappel des agents à temps partiel comme parfaitement légitime,

– il est inadmissible de demander le numéro de téléphone aux agents sous la contrainte psychologique,

– il est inadmissible de demander des doublements de poste, confer ce week-end,

– il est inadmissible de proférer des menaces à l’endroit des contractuelles (Je m’en souviendrai) dont l’épuisement professionnel patent les amène à désormais refuser leur planning hétéroclite,

– il est inadmissible de programmer le travail des agents en prenant comme base, des doublements de poste,

– il est inadmissible de programmer les R.T.T. sans l’accord des agents,

– il est inadmissible d’obliger les agents en grève, dont l’ensemble est au minimum de grève, d’assurer des consultations sans gravité à l’U.M.P.S et par là-même se voir à 8 dans le service. En la circonstance, il faut toujours espérer qu’il n’y ait pas un événement indésirable,

– il est inadmissible de proférer des appréciations désobligeantes à l’endroit de certains agents,

En savoir plus »

Jan 12

GHT regroupement au forceps

 

Les suicides d’infirmiers se sont succédé au fil de l’été, au point de faire la une des médias. En cause, des sous-effectifs dans les établissements, une surcharge de travail, une baisse de la durée moyenne du séjour qui intensifie les tâches, une pression accrue pour réaliser plus rapidement les actes afin qu’ils demeurent «rentables», au risque de perdre de vue la prise en charge globale des patients, qui constitue pourtant le cœur du métier.

Dans ce contexte, la création des groupements hospitaliers de territoire (GHT) soulève de vives inquiétudes chez la plupart des acteurs du secteur.

Prévus par la loi Touraine du 26 janvier 2016 relative à la modernisation de notre système de santé, 1es GHT ont fait l’objet d’un décret publié le29 avril Pour une mise en place dès le 1″‘ juillet. Obligatoires – contrairement aux communautés hospitalières de territoires (CHT) -, les GHT rassemblent autour d’un « établissement support » Plusieurs hôpitaux. Et ce, afln de rationaliser l’offre de soins en évitant les doublons (deux services d’orthopédie
dans deux établissements rassemblés en un seul) et de mutualiser les activités dites « de support » (informatique, achats, blanchisserie, laboratoire, Pharmacie, ménage, etc.). « Les Périmètres de 135 groupements ont été dessinés, indique David Gruson, délégué général de la Fédération hospitalière
de France (FHF). Ils doivent faire émerger des projets médicaux partagés à l’échelle des territoires pour mieux coordonner le,s parcours de prise en charge des Patients. Notre objectif est centré sur la
qualité des soins. »
ARMES  DE RESTRUCTURATION MASSIVES »

En savoir plus »

Jan 12

Appel à la grève du 7 mars 2017

Communiqué des Fédérations
CGT, FO et SUD du secteur de la santé et de l’action sociale
TOUS EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION NATIONALE
LE 7 MARS 2017
Les Fédérations CGT, FO et SUD se sont à nouveau rencontrées le jeudi 15 décembre 2016.
Dans la continuité du combat contre la loi Travail et après le succès de la journée de grève nationale et de manifestations du 8 novembre contre la loi Touraine et des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), elles ont confirmé leur volonté, dans le cadre de l’action commune, de poursuivre résolument la construction d’une mobilisation nationale de nos branches professionnelles pour créer un axe de résistance supplémentaire aux politiques d’austérité et de régressions sociales qui dégradent fortement les conditions de travail et de vie des salarié(e)s. D’autant que dans de nombreux établissements de la santé et de l’action sociale des grèves et des mobilisations sont en cours.
Après que leurs instances nationales se soient réunies et confirmées l’appel à une nouvelle journée de mobilisation dans le cadre d’une grève nationale pour le 7 mars 2017, les fédérations CGT, FO et SUD décident de la préparer ensemble, au plan national comme au plan local.
Les Fédérations appellent le 7 mars à diverses mobilisations dans les territoires avec comme point fort une grande manifestation à Paris.
D’ici le 7 mars 2017, diverses initiatives de mobilisation et de meeting communes seront engagées.

En savoir plus »

Jan 04

CGOS, une baisse drastique des prestations

 

Un Budget CGOS pour 2017 inacceptable !

      La FHF adopte un budget de régression des œuvres sociales sans précédent

Après une ponction sans précédent sur le budget de l’ANFH (300 millions prélevés pour abonder le budget de la sécu) c’est au tour du CGOS (comité de gestion des œuvres sociales) de subir une attaque sans précédent.

Confronté aux conséquences de la politique d’austérité imposée par le gouvernement dans le cadre du pacte de responsabilité (3,5 milliards d’économie supplémentaires, baisse des effectifs, augmentation du nombre de contractuels, gel du point d’indice …) et alors que les besoins ne cessent d’augmenter, notamment en terme de complément de salaire, le CGOS est menacé dans la mise en œuvre de sa politique sociale.

Pour la première fois de son histoire les organisations syndicales, siégeant au Conseil d’Administration du CGOS, ont toutes voté contre le projet de budget 2017 lors du Conseil d’Administration National du 14 décembre, pour autant il est adopté grâce à la FHF (les représentants des directeurs d’établissements) et à la voix prépondérante du Président.

En savoir plus »

Jan 01

Meilleurs Voeux !

Déc 18

MAS : droit d’alerte sur une situation préoccupante

 

Lettre de l’intersyndicale à

Monsieur Gilles BAROU Président du CHSCT

Objet : droit d’alerte situation MAS

Monsieur le Président,

Conformément aux dispositions prévues par l’article L4131-2 du Code du Travail, les représentants CGT FO et CFDT au CHSCT vous adressent un droit d’alerte sur les risques psychosociaux et la santé de l’équipe de la MAS du CPN.

En complément de la demande de CHSCT extraordinaire formulée hier par le syndicat FO, des éléments complémentaires suscitent une forte inquiétude pour la santé des personnels de la MAS :

  • doublements de postes récurrents
  • balances horaires de plus de 100 heures pour de nombreux agents (dont certains sont pourtant à temps partiel),
  • une unité Van Gogh dont tous les personnels sont en arrêt-maladie ordinaire ou en longue maladie sans être remplacés,
  • des vacataires promis pour les vacances qui ne pourront pas être affectés avant 15 jours faute de vaccination Hépatite B faite dans les temps,
  • un fonctionnement en dessous de l’effectif de sécurité (les agents travaillent à 9 à la place de 10 en effectif de grève et 12 en fonctionnement)
  • une période transitoire qui complique les choses en l’absence de directeur sur la MAS,…

En savoir plus »

Déc 14

Répéter 100 fois un menssonge n’en fait pas une vérité !

Page 1 sur 161234510Dernière page »