Revenir à CTE

CTE DU MARDI 16 SEPTEMBRE 2014.

CTE DU MARDI 16 SEPTEMBRE 2014
FORCE OUVRIERE
TIRE LE SIGNAL D’ALARME !

ORDRE DU JOUR :
• Création de l’unité BONVOL

FORCE OUVRIERE s’est abstenue : dans toutes choses, il faut distinguer le fond et la forme.

En ce qui concerne le fond de ce travail réalisé par nombre d’agents nous y sommes favorables. Si effectivement la prise en charge du patient est individualisée, si effectivement le patient est au centre de toutes les préoccupations institutionnelles, sanitaires, au centre de toutes réintégrations sociales. Le professionnalisme des agents de ce service ne peut que nous en convaincre.

Par contre en ce qui concerne la forme, il faut donner les moyens à tous ces professionnels de faire correctement leur travail, à défaut il y aura une démobilisation et un objectif qui ne sera pas abouti. Sans moyen en personnels, les incantations de l’administration seront dépourvues de sens et nous y entendrons que des appels à des fantômes.

Se positionner contre ce projet dans sa globalité, nous paraît voter « non » contre son temps. Mais vous trouverez toujours quelqu’un pour vous dire que même dans le temps, le futur était mieux.
DANS CE CONTEXTE FORCE OUVRIERE
TIRE LE SIGNAL D’ALARME

• Le recrutement d’un apprenti au service restauration

FORCE OUVRIERE a voté POUR : il faut effectivement qu’un agent spécialisé s’emploie à travailler sur la qualité et l’efficience. Ce ne peut être qu’un gage de pérennité à l’endroit de ce service.
• Organisation du temps de travail du service standard

Bien que le travail effectué ait été important par Monsieur GUILLAUME. Ce point a été renvoyé à un CTE ultérieur afin d’obtenir des éléments plus factuels et indispensables à une prise de position.

Plusieurs questions orientées par FORCE OUVRIERE
 Refus en ce qui nous concerne de faire payer l’utilisation de la salle polyvalente soit pour des colloques, soit pour des réunions pour les psychologues par exemple, etc. etc.: une enquête va être menée et des propositions vont être formulées par la direction. À nous, de donner notre avis par la suite.
 Remplacement des agents dans les unités de soins ou autres alors que les agents bénéficient de la N.B.I. : il n’existe pas d’opposition à partir du moment où le remplacement est suffisamment long et non pas de manière ponctuelle.
 Priorité des agents à bénéficier du changement de grade au moment du départ à la retraite : pas de problème, même si cela n’a pas été formalisée lors des différentes rencontres sur la notation et les avancements de grade. Cet item est d’actualité. Il nous semble important que les agents puissent en bénéficier pour leur retraite mais également pour faire face aux quotas et libérer ces derniers pour que d’autres agents bénéficient rapidement d’un changement de grade.

FORCE OUVRIERE
Réaffirme ses revendications pour la défense de la psychiatrie publique au CENTRE PSYCHOTHERAPIQUE :

• Défense de la sectorisation publique, dont l’hôpital doit rester le pivot,
• Arrêt des suppressions de postes,
• Arrêt des fermetures de lits et places, réouverture des lits nécessaires,
• Embauches et formation des personnels qualifiés nécessaires à la prise en charge des patients et de la maladie mentale,
• Mise en œuvre de mesures concrètes pour l’amélioration des conditions de travail.

Au CENTRE PSYCHOTHERAPIQUE, tous les agents, tous grades confondus, peuvent compter sur le syndicat FORCE OUVRIERE pour défendre leurs intérêts.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.