LES RETRAITÉS DANS LA RUE CONTRE L’AUSTERITÉ LE 9 AVRIL

retraitejpg

 

NON, les retraités ne sont pas des « nantis » :
Plus de 10 % d’entre eux sont sous le seuil de pauvreté : 964 € par mois !
Un demi-million vit du « minimum vieillesse » !
NON, les pensions et retraites n’augmentent plus !
Le pouvoir d’achat des pensions et retraites a diminué entre 2007 et 2012 que ce soit dans le privé ou dans le public.

 
Les revalorisations sont gelées depuis octobre 2013 pour les pensions supérieures à 1200€ !
Cette discrimination change la nature de la pension de retraite qui est un droit et non une prestation de solidarité.
NON, les retraités ne sont pas épargnés par la fiscalité :
– Suppression de la demi-part supplémentaire pour les parents isolés.
– Imposition des majorations de pensions pour les retraités qui ont élevé trois enfants ou plus.
– Création de la CASA (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie) de 0,3% qui frappe tous les retraités imposables.
– Hausse de la TVA depuis le 1er juin 2014.
– Plafonnement de l’abattement fiscal de 10%, etc.


Au nom des directives européennes, au nom de l’austérité budgétaire, les salariés retraités voient leurs conditions de vie se dégrader alors même que le crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) accorde 41 milliards au patronat sans aucune contrepartie, financé entre autres par des « économies » sur les retraites, la sécurité sociale, les services publics.
Et, s’agissant de la prise en charge de la dépendance, la loi qui devait en traiter est repoussée d’année en année sans garantie sur le contenu final…, alors que le produit de la CASA (645 millions) est détourné de son objet depuis avril 2013.
L’UCR-FO demande :
– Le retour à la revalorisation annuelle au 1er janvier des retraites et pensions.
– Pas de retraite inférieure au Smic.
– L’indexation sur les salaires et non sur les prix.
– La prise en charge de la dépendance par la sécurité sociale.
– L’amélioration de l’accès aux soins des retraités.
Les retraités ne demandent pas l’aumône. Ils demandent leurs droits ! Et pour défendre ces droits, ils seront dans l’action et dans la rue, avec les salariés du public comme du privé.
Rendez-vous le 9 AVRIL 2015, à l’appel des confédérations FO, CGT, de la FSU, de