« Bella Ciao » 22 Mars

Tous en Grève le 22 Mars.

Compte rendu de la réunion du 6 Mars 2018 sur le GHT.

 

 

 

 

 

 

 

  • ACHATS : les achats sont déjà sous la compétence du CHU de Nancy.Une mise à disposition de d’une délégation de 25 % de temps de travail et de signature. Le CPN continue les marchés déjà démarrés, à l’issue tout sera régit par le CHU (établissement directeur). L’impact sur le temps  de  réactivité  des  achats urgents est important et néfaste pour le fonctionnement du CPN. Le CPN garde cependant la main pour les petits achats (- 25 000 euros).

 

  • LE BIO NETTOYAGE : Le bio nettoyage reste sur le marché du CPN, toutefois

FORCE OUVRIÈRE demande à ce que le contrat soit revu, car le manque de temps de travail sur les tâches à accomplir à un impact sur la propreté des locaux.

 

  • LES ACHATS PHARMACEUTIQUES : Les produits pharmaceutiques appartiendront au Groupement d’achat, les produits ne sont pas les mêmes et le CHU n’a pas d’automate. Les pharmaciens participent encore à des réunions.

FORCE OUVRIÈRE redoute des dysfonctionnements.

 

  • LA LOGISTIQUE lingerie relais : St Nicolas de Port sera pris en charge dés le mois de Mars 2018, le CPN pour le 9 Avril, sur la période intermédiaire le CPN suspend le transport de ST Nicolas de Port au CHU. La prise en charge de ce transport reprendra au 9 avril 2018 par nos services. A compter du mois de juin, c’est le CHU qui prendra en charge le transport de notre linge, la maternité transportera le linge des patients. A partir du 1er juin c’est un prestataire privé qui assurera le roulage du linge. Le CPN garde la livraison du linge en intra par le service transport. La direction du CPN est pour le maintient en intra de la livraison du linge, mais toutefois avoue ne pas fermer la porte à quelque chose de plus avantageux.

FORCE OUVRIÈRE considère que la lingerie relais est un service réactif est nécessaire et restera vigilent  au devenir de ce service.

 

  • INFORMATIQUE : Le service informatique est régi par le CHU de NANCY, le

schéma directeur est le même pour le GHT. La convergence vers un outil commun est prévue  pour le 1er janvier 2021, avec des bases communes entre 2018 et 2021. Dix millions d’Euros de projet informatique sur 4 ans, le CPN ne pourra supporter ce coût et demande un allongement de temps de 4 années supplémentaires. A terme une mutualisation des équipes informatiques, localement la direction veut garder nos ressources d’agents.

FORCE OUVRIÈRE défendra les intérêts des personnels du service informatique du CPN.

 

  • CARIATIDE : Ce logiciel ne sera utilisé que pour une durée de 5 ans.

FORCE OUVRIÈRE pose la question sur le choix de cariatide, d’après la direction, ce logiciel est un bon choix, sauf qu’il coûte énormément d’argent pour une si courte durée de vie. En 2023 le GHT optera pour un logiciel patient commun.

 

FORCE OUVRIÈRE reste inquiet sur le devenir de la psychiatrie au sein des GHT, et se pose la question sur la place de l’établissement à  moyen terme. « la psychiatrie est une discipline médicale dont les missions requièrent des moyens essentiellement humains qui seront nécessairement mis en danger par une dilution des moyens qu’annonce la gestion hospitalière des GHT »

 

 Au mois de Mars une prochaine réunion se tiendra sur le projet informatique. Il faut que notre hôpital reste autonome en système informatique. Il faut garder notre entité juridique.

Grève du 22 Mars.

Mobilisation le 22 Mars 2018

La journée de grève et de mobilisation du 22 mars 2018 à l’appel de 7 fédérations de fonctionnaires est une réponse aux attaques sans précédent que connaissent les agents de la fonction publique.

Nous pouvons affirmer que c’est la première fois sous la cinquième République qu’un gouvernement concentre autant de décisions négatives contre les personnels et leurs statuts en un temps record.

 

La 1ère salve 2017 :

  • Gel du point d’indice pour l’année 2018 ;
  • Rétablissement du jour de carence ;
  • Hausse de la CSG partiellement compensée
  • et non pérennisée ;
  • Coupes budgétaires ;
  • Suppression de 120 000 poste.

La 2ème salve, 1er février 2018 : Action publique 2022

  • Recours massif aux contractuels (comme les contrats de mission) alors que l’on recense déjà un million de contractuels sur 5,5 millions d’agents ;
  • Rémunération au mérite contraire au principe de carrière ;
  • Plans de départs volontaires concernant les agents dont le poste serait supprimé suite à restructuration ;
  • Remise en cause des instances paritaires (CAP, CT, CHSCT) dans le même esprit que la loi Travail ;
  • Confirmation et amplification des baisses budgétaires dans les trois versants de la Fonction publique (Etat-territorial-hospitalier), ce qui entraîne déjà des suppressions de services, de missions de service public et d’emploi et des projets de privatisation.
Le jour de carence

Mesure injuste,

les fonctionnaires hospitaliers seront pour certains « Punis » 3 fois, force est de constater que le gouvernement persiste et signe dans ses attaques contre les agents et leur statut. Cette mesure est injuste car dans le secteur privé, pris en exemple pour nous stigmatiser, la journée de carence est très largement prise en charge par d’autres organismes.

Le délai de carence n’est pas applicable :

a) lorsque la maladie provient de l’une des causes exceptionnelles prévues aux articles

L. 27 et L. 35 du code des pensions civiles et militaires de retraite (arrêt de travail en lien avec un acte héroïque, dans l’intérêt public) ;

b) au deuxième congé de maladie, lorsque la reprise du travail entre deux congés de maladie accordés au titre de la même cause n’a pas excédé 48 heures ;

c) au congé pour invalidité temporaire imputable au service, au congé du blessé des militaires, aux congés pour accident de service ou accident du travail et maladie professionnelle, au congé de longue maladie, au congé de longue durée, au congé de longue durée pour maladie des militaires, et au congé de grave maladie ;

d) aux congés de maladie accordés postérieurement à un premier congé de maladie au titre d’une même affection de longue durée (ALD), au sens de l’article L. 324-1 du code 4 de la sécurité sociale, pour une période de trois ans à compter de ce premier congé de maladie.

 

Le jour de carence s’applique à compter du 1er janvier 2018. Tous les arrêts de travail qui prennent effet à compter de cette date doivent faire l’objet d’une retenue sur le traitement ou la rémunération, à l’exclusion des prolongations des arrêts de travail dont la date d’effet initial a débuté avant cette date.

Pour les congés de maladie liés à une ALD, le délai de carence s’applique au premier arrêt de travail accordé au titre d’une ALD intervenant après le 1er janvier 2018. La période de 3 ans pendant laquelle ce délai ne s’applique pas, débute également à compter de la date du premier congé de maladie accordé en lien avec une ALD et ayant donné lieu à l’application du délai de carence.

Nous continuerons à dénoncer cette mesure injuste. Elle fait partie des raisons pour lesquelles nous appelons l’ensemble des fonctionnaires à faire une journée de grève et de manifestation le 22 Mars 2018. Elle entre dans le chapelet des mesures annoncées par ce gouvernement qui n’a d’autre ambition que de détruire la fonction publique et le statut des fonctionnaires

L’Amnésie se soigne sans ordonnance !!

Le 13 décembre 2017, après une année 2017 « noire »,

le CA du CGOS avait à l’ordre du jour,

la proposition de Budget 2018.

En 2017, CFDT et la Fédération Hospitalière de France (FHF)

ont voté :

1 – La Suppression de :

– La prestation Mariage,

– Le coupon-sport.

2 – La Réduction de :

– La prestation Décès de 673€ à 173€ et du complément Maladie de 47% à 45%,

– Le transfert de la Petite-Enfance sur le Chèque CESU en 2019, qui aura pour conséquence une réduction des montants et une utilisation non-universelle qui sera réservée à la seule Petite Enfance.

Le Budget 2018 s’annonçait, d’après eux, sous de mauvais augures, la FHF et la CFDT ont appliqué une politique d’austérité budgétaire, imitant celle du gouvernement, en taillant à la hache dans les prestations, alors qu’à la fin 2017, le budget CGOS était excédentaire.

Aussi, FO a déclaré lors du Conseil d’Administration de décembre, que l’ensemble des prestations devait revenir au niveau de 2015 dès que possible. En l’occurrence 2018 sera une année test pour envisager, en 2019, un retour aux prestations antérieures.

Continue reading

Élection de la Nouvelle Secrétaire Générale.

 

 

Les membres du bureau FORCE OUVRIÈRE félicitent Agnès VITALI pour son élection de Secrétaire Générale au sein du syndicat. Après plus de 35 ans de dévouement Éric PREVOT décide de prendre sa retraite.Il va rester dans nos locaux encore quelques mois parmi nous . MILLE MERCI à lui

Chronos

 

L’accès à Chronos,

à compter du 1er janvier 2018, est accessible à tous les membres du personnel, même à la M.A.S.

 Le power-point Chronos est à votre disposition sur votre messagerie : pose de congés, consultation planning, etc…

N’hésitez pas à interpeller vos représentants du personnel pour plus d’informations.

Meilleurs Vœux pour cette nouvelle Année !

Etude Insee Fonction publique : le jour de carence dangereux pour la santé ?

Quelles ont été les conséquences de la création d’un jour de carence dans la fonction publique entre 2012 et 2013 au plan de la durée des arrêts de travail pour maladie ? Alors que le gouvernement a décidé du rétablissement de cette mesure l’an prochain, une enquête de l’Insee publiée en novembre révèle que cette application d’un jour de carence a entrainé une diminution du nombre d’absences courtes et une augmentation du nombre des absences longues dans la fonction publique de l’État. La mesure a pu avoir aussi indirectement des incidences sur une dégradation de la santé de certains agents…

L’existence en 2012 et 2013 d’un jour de carence dans la fonction publique n’a pas significativement modifié la proportion d’agents de la fonction publique de l’État absents pour raison de santé constate l’enquête de l’Insee publiée en ce mois de novembre et portant sur la fonction publique de l’État.

La mesure de jour de carence (non versement d’un revenu pour le premier jour d’absence pour maladie) a eu en revanche des répercutions au plan de la répartition des absences par durée révèle l’enquête. Sur la période 2012-2013, cette mesure a entrainé une diminution du nombre d’absences courtes mais en revanche une augmentation sensible du nombre des absences longues.

Dans son enquête l’Insee qui a étudié l’effet de la mesure de carence sur les absences pour raisons de santé constate que cette mesure en vigueur pendant deux ans n’a pas modifié la part d’agents absents pour raison de santé. Par ailleurs le niveau de la prévalence [nombre de personnes concernées par une absence pour raison de santé sur une période donnée, NDLR] des absences pour raison de santé est plus élevé dans le privé que dans la fonction publique d’État sur la période 2012-2013. Continue reading